Communiqué de presse

Une perte de maîtrise et une collision avec le relief près de Pickle Lake (Ontario) en 2015 sont attribuables au vol dans des conditions de givrage

Winnipeg (Manitoba), le 28 septembre 2017 – Dans son rapport d'enquête (A15C0163) publié aujourd'hui, le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) a déterminé que l'accumulation de givre et la poursuite des activités dans des conditions de givrage, qui était d'usage dans l'entreprise, ont entraîné l'écrasement d'un avion cargo près de Pickle Lake (Ontario) en décembre 2015

À 9 h le 11 décembre 2015, un Cessna 208B Caravan effectuant le vol 127 de Wasaya Airways Limited a décollé de l'aéroport de Pickle Lake (Ontario) à destination de l'aéroport d'Angling Lake/Wapekeka (Ontario) avec le pilote et des marchandises à bord. Moins de 10 minutes après le décollage, l'aéronef a amorcé une descente, puis il a effectué un virage serré à droite et a monté de nouveau avant d'amorcer une nouvelle descente et finalement de percuter des arbres et le relief à une élévation de 1460 pieds au-dessus du niveau de la mer. Le pilote a été mortellement blessé, et l'aéronef a été détruit. Aucun signal n'a été reçu de la radiobalise de repérage d'urgence (ELT), qui a été endommagée lors de l'écrasement. Il n'y avait aucun enregistreur de données de vol à bord.

L'enquête a établi que la performance de l'aéronef était celle à laquelle on pourrait s'attendre en cas d'exploitation dans des conditions de givrage dépassant les capacités de l'aéronef. En outre, la masse élevée au décollage a exacerbé le problème. Tandis que l'aéronef poursuivait son vol au lieu de rentrer à la base malgré les conditions de givrage , sa performance s'est considérablement dégradée à cause de l'accumulation de givre qui a entraîné un décrochage aérodynamique, une perte de maîtrise et sa collision avec le relief.

L'enquête a également permis de déterminer que les pratiques en vigueur dans l'entreprise ne permettaient pas d'évaluer et de gérer adéquatement les risques en matière d'exploitation. Voler dans des conditions de givrage prévues était la norme établie dans l'entreprise, même s'il y avait une interdiction de vol dans de telles conditions visant quatre de ses cinq Cessna 208B. Au moment de l'accident, l'exploitant n'avait pas mis en œuvre toutes les stratégies d'atténuation proposées après l'évaluation des risques menée en janvier 2015 relativement à l'utilisation des Cessna 208B dans des conditions de givrage connues ou prévues. L'entreprise était donc toujours exposée à des dangers non atténués que l'évaluation des risques avait cernés. Par conséquent, il manquait des renseignements et des outils importants pour permettre aux pilotes de prendre des décisions éclairées et de mener leurs activités de façon sûre et efficace.

Des enregistreurs de données de vol peuvent aider à déceler les lacunes de sécurité; c'est pourquoi le Bureau avait recommandé antérieurement (recommandation A13-01) que Transports Canada, en collaboration avec le secteur, élimine les obstacles à la mise en œuvre de la surveillance des données de vol et à l'installation de systèmes d'enregistrement des données de vol léger par les exploitants commerciaux qui ne sont pas actuellement tenus de munir leurs aéronefs de ces systèmes. Le Bureau avait également formulé quatre autres recommandations en 2016 (recommandations A16-02, A16-03, A16-04 et A16-05) pour remédier aux lacunes dans la conception des ELT qui pourraient retarder les activités de recherche et de sauvetage après un accident. Des travaux collaboratifs à l'échelle internationale sont en cours pour renforcer les spécifications des ELT.

Après cet accident, Wasaya a mené deux enquêtes sur son système de gestion de la sécurité. À la suite de ces enquêtes, l'entreprise a rehaussé les conditions météorologiques minimales pour les vols selon les règles de vol à vue et amélioré les procédures d'exploitation relatives au plan de vol. L'entreprise a également accru le temps accordé pour la formation technique sur le Cessna, a mis à l'essai un système de signalement de l'entrée dans des conditions de givrage et a révisé son calendrier de maintenance pour l'application de traitements antigivrage.

Voir la page d'enquête pour plus d'information.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca