Communiqué de presse

Sortie de piste à l'aéroport international Pearson de Toronto (Ontario) mettant en cause un Airbus A320 exploité par Air Canada

Richmond Hill (Ontario), le 25 février 2017 – Le 25 février 2017, le vol 623 d'Air Canada se rendait de Halifax à l'aéroport Lester B. Pearson de Toronto avec 118 personnes à bord. Vers la fin du vol, l'aéronef effectuait une approche ILS vers la piste 15R. Peu après minuit, au cours de l'atterrissage, l'aéronef a circulé sur le gazon en bordure ouest de la piste pour éventuellement s'immobiliser sur l'axe de piste. Les passagers sont descendus sur la piste et ont été transportés jusqu'à l'aéroport par autobus. On n'a signalé aucun blessé, et les dommages visibles à l'aéronef semblent mineurs. L'aéronef fera l'objet d'un examen minutieux pour déterminer l'envergure des dommages. Cinq feux de bord de piste ont également été endommagés.

Données factuelles

Les enquêteurs du BST ont été déployés à l'aéroport Pearson aux petites heures du matin pour examiner l'aéronef et recueillir des renseignements. Depuis nous avons :

  • pris possession de l'enregistreur de conversations de poste de pilotage (CVR) et de l'enregistreur de données de vol (FDR). Ils seront envoyés au Laboratoire du BST à Ottawa aux fins d'analyses plus poussées;
  • recueilli des données du radar embarqué, du radar de surveillance au sol, et des données audio du contrôle de la circulation aérienne;
  • recueilli des renseignements initiaux sur les conditions météorologiques;
  • examiné le lieu de l'événement et pris des mesures;
  • effectué un examen préliminaire de l'aéronef.

Prochaines étapes

L'enquête se poursuit et les prochaines étapes comprendront :

  • Mener des entrevues avec l'équipage de conduite, le contrôle de la circulation aérienne et d'autres témoins.
  • Recueillir toute l'information concernant ce vol, notamment  : la météo, l'approche, les systèmes de navigation, les communications, l'équipage, la formation, l'organisation.
  • Analyser les données des enregistreurs de bord (FDR/CVR).
  • Les enquêteurs du BST doivent examiner toute l'information avant de tirer des conclusions. Il est encore trop tôt pour savoir quels ont été les causes et les facteurs contributifs de cet événement.

Communication des lacunes de sécurité

Si l'équipe d'enquête met au jour des lacunes de sécurité présentant un risque immédiat, elle les fera connaître immédiatement pour qu'on puisse y remédier rapidement afin que la sécurité du réseau de transport aérien s'en trouve améliorée.

Les renseignements fournis sont de nature factuelle; ils ne comprennent aucune analyse. L'analyse de l'événement et les conclusions du Bureau seront exposées dans le rapport final. L'enquête se poursuit.


Le BST est un organisme indépendant qui mène des enquêtes sur des événements maritimes, de pipeline, ferroviaires et aéronautiques. Son seul but est de promouvoir la sécurité des transports. Le Bureau n'est pas habilité à attribuer ni à déterminer les responsabilités civiles ou pénales.

Pour de plus amples renseignements :
Bureau de la sécurité des transports du Canada
Relations avec les médias
Téléphone: 819–994–8053
Courriel: medias@bst.gc.ca